Il y a de fortes chances que vous sachiez que la course est avantageuse pour vous. Mais courez-vous? Les chances sont plus faibles. Pourquoi? En grande partie, les gens sont réticents envers la course parce qu'ils ne comprennent pas à quel point les avantages de ce mouvement simple peuvent avoir de l'impact. Pour vous donner un aperçu, et peut-être même de la motivation, voici une vue d'ensemble sur les effets de la course sur votre corps. Vous serez surpris des bénéfices de ces séances de cardio régulières.

Votre corps sur la route

Avant d'expliquer ce que la course a comme effet sur votre corps, il est important de comprendre ce que votre corps fait, tant sur le plan mécanique que chimique, lorsque vous allez courir. À partir de ce moment, vous apprécierez encore plus certains des avantages moins évidents de la course.

  • Zéro à deux minutes : à mesure que vos muscles commencent à fonctionner, ils nécessitent de l'énergie. Pour qu'ils soient alimentés, le corps va chercher le glycogène qu'il a en réserve, et il convertit ce sucre en énergie : adénosine triphosphate (ATP). Cette substance est ensuite divisée en ADP, qui est constamment recyclée de nouveau en ATP. S'il n'y a pas assez de glucose emmagasiné dans vos muscles, votre corps ira en chercher dans votre sang aussi. L'acide lactique est libéré en tant que produit dérivé de la réaction; il sert aussi d'énergie. Au cours de cette première phase, votre corps est en train de se préparer, et ce cycle d'énergie se prépare à produire plus d'énergie.
  • Deux à dix minutes : à ce stade, vous commencez sûrement à trouver votre rythme. Maintenant que vous progressez à un rythme agréable, votre cœur bat de plus en plus fort pour s'assurer que l'oxygène et les nutriments nécessaires se dirigent là où il en a le plus besoin. Donc, le sang évite les systèmes qui ne sont pas en lien avec la course, comme la digestion. Votre demande en énergie commence à augmenter, et puisque l'oxygène est essentiel au cycle, vous commencez à respirer plus fort. Pour maintenir un équilibre et pour avancer de manière efficace, les muscles de vos jambes et de votre ceinture abdominale commencent à travailler avec les plus gros muscles que vous avez, votre fessier (les fesses). L'augmentation de l'activité musculaire dans de si grands groupes musculaires brûle énormément de calories. La demande croissante d'énergie et d'oxygène entraîne une augmentation de la température corporelle, ce qui entraîne par la suite une bonne transpiration.
  • Dix à trente minutes : durant cette phase, votre état dépendra grandement du niveau de votre forme physique, de votre alimentation et de votre expérience en course. Les coureurs d'expérience ont une grande réserve d'ATP qui les maintiendra énergiques durant de longues périodes. De plus, leur corps est habitué à utiliser ce carburant et s'oxygène plus efficacement. Cependant, les coureurs moins expérimentés commencent à manquer d'ATP à ce stade-ci de la course. Ils commencent à avoir de la difficulté à inspirer assez d'oxygène pour garder le rythme. Par conséquent, leur niveau d'énergie baisse alors que leur niveau d'acide lactique augmente, faisant en sorte que leurs muscles sont endoloris et se fatiguent.

Les muscles, les os est les articulations

Plusieurs grands groupes musculaires travaillent fort lorsque vous courez. Ce défi fait en sorte que tous les muscles impliqués sont de plus en plus forts, rapides et efficaces lors des mouvements ou de l'utilisation d'énergie.

De façon étonnante, les os réagissent à l'exercice de la même manière que les muscles. Lorsqu'ils sont stimulés, les os deviennent plus forts, plus denses et sont mieux préparés aux défis à venir. En fait, les chercheurs à la University of Missouri ont découvert que les activités à fort impact comme la course sont plus efficaces que l'entraînement contre résistance quand il s'agit de renforcer l'ossature.

Mais vos muscles et os ne sont pas les seules parties de votre corps qui bénéficient de tous ces mouvements; vos articulations en profitent tout autant. Le cartilage et divers coussinets qui soutiennent vos genoux, chevilles et hanches sont stimulés et progressent chaque fois que vous courez. Les petits muscles qui enrobent vos articulations, qui sont souvent oubliés pendant d'autres activités, se renforcent lorsque vous courez. Les résultats d'un support des articulations accru sont un meilleur équilibre et une meilleure fluidité des mouvements.

Le cœur, les poumons et le cerveau

De la même façon que vos articulations, vos os et vos muscles se renforcent pour garder le pas de votre course, votre cœur et vos poumons commencent à changer aussi. Votre cœur, qui est responsable de déplacer d'énormes quantités de sang à travers votre corps, se renforce et développe la capacité de pomper de plus en plus de sang. En même temps, vos vaisseaux sanguins deviennent de meilleurs porteurs et s'ouvrent de plus en plus pour permettre une meilleure fluidité. Ainsi, votre pression artérielle baisse. Vos poumons se renforcent aussi et apprennent à consommer plus d'oxygène à un rythme plus rapide.

Les substances neurochimiques stimulent aussi des changements profonds dans votre cerveau qui peuvent améliorer votre mémoire et votre capacité à penser, et même ralentir l'apparition des signes de vieillissement, selon les Harvard Health Publications.

Métabolisme, estime de soi et humeur

Vous souvenez-vous que les nouveaux coureurs commencent à manquer d'énergie après entre dix et trente minutes de course? Plus vous courez, plus votre corps utilise son énergie de manière efficace. Mais les avantages s'étendent bien au-delà de la course. Maintenant que vous avez développé ces gros muscles de course, ceux-ci consommeront plus de calories lorsqu'ils ne seront pas au travail, ce qui entraînera un métabolisme plus rapide toute la journée, tous les jours.

Le fait d'établir et d'atteindre un objectif, ce qui est une caractéristique habituelle de la course, peut considérablement augmenter votre confiance en vous, selon une 2010 étude publiée dans le Health Education Research. Il est intéressant de noter qu'une recherche dans le International Journal of Environmental Health Research a dévoilé que les gens qui courent régulièrement à l'extérieur ressentent une plus forte estime de soi après leur entraînement.

Pendant que vous courez, votre cerveau produit plusieurs substances conçues pour maintenir votre humeur et votre énergie élevées. Heureusement, cet effet ne s'estompe pas lorsque vous arrêtez de courir. En fait, il a été démontré que l'exercice en général est extrêmement utile quand il s'agit de la lutte contre la dépression et l'anxiété, selon les Archives of Physical Medicine and Rehabilitation.

Plusieurs avantages de la course sont bien connus, mais il y en a qui sont souvent négligés. Cela vous a-t-il donné envie d'aller courir?