Étant donné toutes les nouvelles négatives entourant l'environnement et le changement climatique, il est facile de se sentir impuissant. Cependant, en effectuant des choix alimentaires durables, vous pouvez avoir une incidence très positive sur l'environnement. Voici quelques renseignements sur l'incidence que la production alimentaire a sur l'environnement, et des moyens par lesquels vous pouvez réduire votre empreinte de carbone au moyen de vos choix alimentaires.

La production alimentaire a des répercussions sur l'environnement

L'agriculture et le bétail sont des sources importantes d'émission de gaz à effet de serre, que ce soit aux États-Unis ou à l'échelle planétaire. Selon l'Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis, en 2014, l'agriculture était responsable de 9 % des émissions totales de gaz à effet de serre aux États-Unis. En même temps, le transport, une composante importante du système d'approvisionnement en aliments du pays, comptait pour un énorme 26 % des émissions à effet de serre cette même année.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture a découvert que l'élevage de bétail était responsable de 14,5 % des gaz à effet de serre totaux à l'échelle mondiale en 2013. Si on se fie à ces chiffres, la gestion des réserves alimentaires mondiales est une problématique liée au casse-tête du changement climatique qui ne doit pas être prise à la légère.

Pratiques alimentaires durables

Heureusement, nous pouvons acheter les aliments de notre choix et les produits que nous appuyons. En d'autres mots, vous pouvez avoir une incidence positive sur l'environnement en effectuant vos choix alimentaires. Voici quelques pratiques faciles et à la portée de tous que vous pouvez adopter à la maison et à l'épicerie.

Produits naturels et biologiques

En achetant des produits et des aliments naturels, biologiques ou écologiques, vous pouvez réduire votre empreinte carbone. Les aliments contenant des agents de conservation demandent beaucoup plus d'énergie lors de leur fabrication que ceux n'en contenant pas, car les agents de conservation sont créés entièrement à part, dans des usines différentes, avant même d'être incorporés aux aliments. En achetant un produit biologique, vous choisissez d'agir contre l'utilisation de pesticides nocifs dans l'atmosphère. Même si certains peuvent affirmer que les produits biologiques sont toujours aspergés de pesticides, l'EPA a jugé ces derniers bien plus sécuritaires pour l'environnement et le corps humain que ceux utilisés dans les produits conventionnels.

Manger local et saisonnier

En mangeant saisonnier, vous réduisez d'excellente façon votre incidence sur l'environnement. En mangeant saisonnier, vous améliorez les probabilités que vos aliments soient expédiés à l'épicerie d'un point plus rapproché. Vous contribuez ainsi à éliminer une grande partie des ressources allouées au transport des aliments à l'épicerie et ensuite dans les foyers. En outre, profiter des aliments locaux donne un coup de pouce aux agriculteurs de votre communauté tout en préservant les plantes, qui absorbent le dioxyde de carbone et libèrent l'oxygène.

Choix de sources de protéines durables

Comme mentionné ci-dessus, l'agriculture, et tout particulièrement la production de bétail, contribue énormément aux changements climatiques. L'élevage de bétail contribue au réchauffement planétaire de nombreuses façons, y compris par la consommation excessive d'eau et de terres agricoles, la pollution massive découlant des animaux et des usines de traitement, ainsi que l'utilisation importante d'énergie. Cependant, toutes les sources de viande et de protéines ne libèrent pas la même quantité de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Le World Resources Institute (RWI) a classé les sources de protéines en fonction de leurs émissions de gaz à effet de serre en trois catégories : élevées, moyennes et faibles. Le bœuf, l'agneau et la chèvre entrent dans la catégorie à émissions élevées; tandis que la volaille, le porc et les produits laitiers (lait et fromage) remplissent la catégorie à émissions moyennes. Les sources de protéines qui produisent les émissions les plus faibles comprennent le poisson, les œufs, les noix, les graines, le soja, le riz, les haricots, les pois, le maïs, et le blé. Au moment d'effectuer des choix alimentaires durables, gardez cela en tête et essayez de consommer davantage de sources de protéines végétales.

Jardinage

Quelle meilleure façon de réduire son empreinte carbone qu'en faisant pousser votre propre nourriture? Non seulement vous réduisez la quantité d’énergie nécessaire pour vous nourrir, ainsi que votre famille, mais vous assainissez votre environnement immédiat avec des plantes, ce qui élimine le dioxyde de carbone de l’atmosphère et le remplace par de l’oxygène pur.

Étant donné la couverture médiatique constamment sombre dont fait l'objet le changement climatique, il est facile de se sentir impuissant dans nos efforts pour freiner le réchauffement planétaire. Cependant, la production alimentaire à l'échelle mondiale contribue grandement au problème, et en saisissant l'ampleur à laquelle les choix alimentaires affectent l'environnement et en adoptant des pratiques alimentaires durables, vous pouvez améliorer les choses.