Le Réseau pour une alimentation durable estime que près de 2,5 millions de Canadiennes et de Canadiens vivent dans l'insécurité alimentaire. En plus d'avoir des effets néfastes sur la santé, la faim peut aussi causer aux personnes qui en souffrent des troubles de santé mentale, notamment des problèmes d'apprentissage et de comportement social. Selon l'enquête annuelle Breakfasts for Better Days réalisée par Kellogg's Canada auprès d'enseignants canadiens, les élèves perdent environ deux heures en classe chaque jour lorsqu'ils arrivent à l'école le ventre vide — soit quatre mois complets de cours durant l'année scolaire.

C'est avec ses renseignements en tête que l'école publique Palermo de la ville d'Oakville, qui est située dans la province canadienne de l'Ontario, a commencé à voir l'accès à des repas nutritifs comme un élément essentiel pour le succès des élèves — et celui de toute la communauté scolaire. En 2017, Nicolle Memon, Cindy Jeffers et Sarah Sampel, toutes mères d'enfants fréquentant l'école, ont fait campagne au nom du conseil des parents de Palermo pour que des petits-déjeuners sains soient offerts en milieu scolaire.

Mme Memon, une ancienne éducatrice, est bien consciente de l'importance d'un petit-déjeuner équilibré pour le développement des enfants. « Si un enfant ne mange pas le matin, cela peut avoir un effet considérable sur son apprentissage tout au long de la journée », explique-t-elle.

Sous la gouverne des trois mamans, le Conseil des parents de l'école a obtenu une subvention pour son programme de charriot-déjeuner de l'initiative Halton Food for Thought — le seul organisme offrant gratuitement des programmes de nutrition gratuits pour les élèves du primaire et du secondaire de la région d'Halton, en Ontario.

Le programme charriot-déjeuner établit que les repas matinaux doivent comprendre au moins trois de principaux groupes alimentaires, y compris les fruits et les légumes, les produits laitiers et les grains entiers.

« Nous avons eu l'idée de combiner tous ces ingrédients dans un smoothie santé », indique l'ancienne éducatrice. « Parfois, nous faisons découvrir de nouveaux aliments aux enfants grâce à ces smoothies. »

Cependant, en raison de la main-d'œuvre limitée, sans parler d'un mélangeur aux performances décevantes, les « matins smoothie » ne pouvaient avoir lieu qu'une fois toutes les deux semaines. Ces jours-là, des parents et des élèves bénévoles distribuaient 400 smoothie à environ la moitié des enfants fréquentant l'école.

« Nous utilisions des mélangeurs ordinaires, mais nous avons vite remarqué des signes d'usure », poursuit Mme Memon, qui faisait fonctionner chaque appareil de cinq à six fois chaque matin où des smoothies étaient au menu pour produire une petite portion pour chaque élève.

Le conseil savait qu'il aurait besoin de mélangeurs plus puissants, durables, faciles à utiliser et de grande capacité — des mélangeurs Vitamix — pour continuer à offrir des smoothies. Mme Memon et les autres membres du conseil ont alors lancé une campagne de financement d'une durée d'un an afin d'acheter trois appareils Vitamix, dont un mélangeur commercial Vitamix XL.

Une fois les machines en place, les smoothies du charriot-déjeuner ont connu un élan de popularité.

Palermo Schools

« Maintenant que nous disposons de mélangeurs puissants et efficaces, nous pouvons servir des smoothies plus souvent. Nous sommes également en mesure d'établir un budget et d'économiser davantage, car les smoothies sont une façon plus économique d'incorporer des ingrédients santé que l'achat de collations individuelles. »

« Comme tous les ingrédients peuvent être mis directement dans les mélangeurs, le temps de préparation est minime », ajoute Mme Memon. En prime, les appareils s'utilisent de façon intuitive, donc tous, parents comme élèves bénévoles, peuvent les utiliser… aucune expérience professionnelle requise.

Parmi les smoothies préparés à l'aide de mélangeurs Vitamix préférés des élèves, notons le Grinch (épinards et ananas congelés, lait et banane) et le smoothie fraise-banane (fraises congelées, banane, jus d'orange et yogourt nature).

Les élèves de l'école Palermo ne sont pas les seuls à constater les bienfaits du charriot-déjeuner Food for Thought. « Des enseignants m'ont approchée pour me confier que les élèves de leur classe semblent plus concentrés depuis le début du programme », s'enthousiasme Mme Memon.

En plus de l'école Palermo, 130 écoles de la région d'Halton participent au programme Halton Food for Thought.

« Nos écoles secondaires commencent à participer, et font souvent des smoothies leur offre principale, remarque Carrie Baillie, directrice du développement communautaire pour le programme Food for Thought. Plusieurs écoles se sont procuré des mélangeurs Vitamix Commercial grâce à des campagnes de financement, car ces appareils permettent de préparer 250 à 300 smoothies à la fois, ce qui est impossible avec un mélangeur normal. »

Selon la directrice, des programmes comme Halton Food for Thought sont essentiels pour des communautés partout au Canada.

« Le Canada est l'un des seuls pays à ne pas encore avoir de stratégie alimentaire nationale », ajoute-t-elle. « Si un enfant se présente à l'école avec trop peu ou pas de nourriture, il aura faim. »

Vous aimeriez commencer à offrir un programme de petit-déjeuner santé dans l'école de votre quartier? Consultez haltonfoodforthought.com pour vous inspirer. Visitez ensuite vitamix.com pour obtenir des conseils pour la préparation de smoothies et de l'aide pour choisir l'équipement Vitamix Commercial qui conviendra le mieux à vos besoins.