Foodies are a fickle lot. Nouvelle cuisine, gourmet comfort foods and deep fried candy bars — once the trending darlings of the culinary scene — are now all but extinct. The Slow Food movement, however, has surpassed the fad phase and laid down roots in the culinary world.

En 1986, Carlo Petrini a lancé le mouvement « Slow food » (« restauration lente »), en réaction au projet d'installation d'un restaurant McDonald au pied de l'escalier de la Trinité-des-Monts, à Rome. Trois ans plus tard, le mouvement s'est officiellement établi avec la signature à Paris d'un manifeste en faveur de l'écogastronomie. Après des débuts modestes, « Slow food » a finalement engendré la création d'associations nationales dans plus de 160 pays. En 2013, le programme des Nations unies pour l'environnement a accordé à Carlo Petrini la plus importante distinction, le prix Champions of the Earth (« Les Champions de la Terre »), pour son travail au sein du mouvement.

Manifeste pour la « restauration lente »

Le mouvement « Slow Food » représente bien plus qu'une approche culinaire « de la ferme à l'assiette ». Il est fondé sur trois principes fondamentaux : des aliments complets dans l'industrie de la restauration et à la maison, des méthodes de production respectueuses de l'environnement, et une tarification éthique tant pour les consommateurs que les producteurs.

Ce manifeste de l'écogastronomie considère que la coopération entre le consommateur et le producteur est essentielle à la mise en œuvre de ses trois principes fondamentaux. En exigeant des aliments sains, les consommateurs orientent le marché de la production alimentaire. Les producteurs, quant à eux, répondent à la demande en utilisant leurs connaissances communes dans le domaine. Tous travaillent ensemble dans le but de diminuer l'omniprésence de la restauration rapide et d'augmenter la production et la consommation de produits sains.

The Organization

Le mouvement Slow Food est structuré en trois niveaux principaux. Le niveau international est doté de Conseils sur les six continents. Le niveau national prend des décisions autonomes au sujet du mouvement, mais s'accorde toujours aux objectifs politiques du Conseil international. Au niveau local, les groupes, appelés « conviviums », font la promotion du mouvement en organisant des activités et des événements éducatifs.

L'éducation fait partie intégrante de la mission de Slow Food. L'organisme a fondé l'Université des sciences gastronomiques, une école reconnue, située en Italie, qui propose une approche holistique de l'enseignement de la gastronomie et de l'agriculture.

Slow Food and Your Restaurant

Votre restaurant peut adhérer aux principes de Slow Food de la façon suivante : utiliser des produits locaux autant que possible, respecter l'environnement en matière de production alimentaire et préparer des aliments sains, savoureux et proposés à vos clients à des prix raisonnables. De nombreux restaurants mentionnent la « restauration lente » sur leur menu en énumérant ses bienfaits. Il vous suffit d'ajouter quelques descripteurs simples, tels que « préparé avec des légumes locaux » ou « nous n'utilisons que des légumes fraîchement récoltés ».

Si les clients souhaitent en savoir davantage, formez votre personnel afin qu'il soit en mesure de répondre aux questions. Vous pouvez également adopter une approche proactive et organiser une formation au restaurant pour expliquer la démarche écogastronomique de votre établissement. Intégrez l'écogastronomie à votre menu simplement et sans augmenter inutilement vos prix. N'utilisez pas le mouvement Slow food comme stratégie de marketing. Considérez-la comme une manière de gérer votre entreprise.

Pour en apprendre davantage, découvrez où se trouve le convivium le plus proche.